Automne, Les feuilles de l’être

2013, Objet, Sculpture 2013
Les liens passés, leurs poids sur les nouvelles générations.

Une illustration de la mémoire et de la nécessité de l’oubli, pour que le poids des générations passées ne pèse pas sur le développement du futur en le déformant. C’est aussi une lutte contre la mort par la mémoire et paradoxalement une interruption du cycle de la vie.
Issu de Chaînon Manquant et d’une réflexion sur les liens invisibles possibles.

Interruption du cycle de la vie, suspension du temps, le poids de l’histoire et des générations passées, la volonté de montrer les liens disparus, notre rapport aux morts, à l’automne, un hommage aux choses qui nous ont fait vivre et dont la fin est inexorable. Un brin de mélancolie.
Le cycle de la vie, la feuille ne meure pas vraiment elle se métamorphose en terre et redevient l’arbre. Mais si plus aucune feuille ne tombe, si nous ne mourrons plus alors c’est l’équilibre et le cycle qui est rompu, puis l’ensemble disparait. Une sorte de paradoxe de l’immortalité. Un hymne à la mort, à l’oubli.

Description : Branche et feuilles de Hêtre, fil rouge en coton, tabouret en pin
Dimensions : 1.5m/1.5m
Exemplaires : unique