Automne, Les feuilles de l’être

Les liens passés, leurs poids sur les nouvelles générations.

Cette installation illustre à sa façon autant la mémoire que la nécessité de l’oubli, pour que le poids des générations passées ne pèse pas sur le développement futur en le déformant.
Mais elle est aussi une lutte contre la mort par la mémoire et paradoxalement une interruption du cycle naturel de la vie. Cette installation est un hommage à l’automne, et aux choses qui nous ont fait vivre et dont la fin est inexorable. Un brin de mélancolie.

A l’automne, les feuilles mortes en tombant ne meurent pas vraiment, mais entrent dans une autre phase du cycle de renouvellement, elles se métamorphosent en terre et nourrissent tout un écosystème jusqu’à nourrir l’arbre qui les à fait naître. Tu es feuilles et tu redeviendras feuille.
Mais si plus aucune feuille ne tombe, si nous n’oublions plus, si nous ne mourrons plus alors c’est l’équilibre et le cycle qui est rompu, et c’est le début de la disparition. L’arbre commence a crouler sous le poids de ses souvenirs, et plus rien ne vient nourrir ses racines.

Cette pièce est une sorte de paradoxe de l’immortalité. Un hymne à la mort, à l’oubli à l’heure où nous sauvegardons toute notre vie sur le réseau. Nous ne voulons et nous ne savons plus mourir.

Description : Branche et feuilles de Hêtre, fil rouge en coton, tabouret en pin
Dimensions : 1.5m/1.5m
Exemplaires : unique

 

Tetraedre-resistance

Description : acier, bois, acrylique, caoutchouc
Dimensions : installation dimensions variables
Travail réaliser pour l’exposition Jeune Création 2012 au 104.

Continue reading “Tetraedre-resistance” »

Au fond de quelle forme ?

Une infinité de Matriochka, Au centre comme autour La lumière.
Description : Dans une boîte en miroir sans teint, Bois, Acrylique, diode et pile électrique
Dimensions : 12/12/21cm
Exemplaires : Pièce unique

Larsen

Mise en abîme sonore

Description : Fil de cuivre
Dimensions : 10/3cm environ
Exemplaires : Illimité

Il ne peut y avoir de son « Larsen » sans électricité.

Le Larsen est en quelque sorte une mise en abîme sonore qui, poussée à son extrême va jusqu’à la destruction du matériel par la résonance.

La jonction des symboles, et de leurs symboliques correspondant au Son, à l’Energie, et à la Boucle, est issue d’un raisonnement sur les composantes du Larsen.
Il était logiquement impossible de penser à joindre ces trois symboles avant la découverte de l’amplification électrique du son.

La jonction parfaitement épurée et extrêmement lisible de la Clef de Sol, du Yin&Yang ainsi que de l’Infini, interroge sur leurs origines.

Une interrogation sur un sens immanent à nos actes, impossible à constater ou à comprendre avant leurs jonctions dans l’instant leur donnant sens, ou avant la compréhension du sens permettant leur jonction.

The Feedback (Larsen) can’t exist without electricity.
 
 It is a kind of a sound mise-en-abîme which, pushed to its extreme, goes until destroying its source components by resonance.

 The combination of these symbols, and their symbolic meaning, Sound, Energy and Loop, comes from reasoning about the Feedback (Larsen) constituents.
 

 it was logically impossible to think of joining these three symbols before the discovery of the electrical sound amplification.
 
 This perfectly minimal and extremely clear connection of the Treble Clef , the Yin&Yang and the Infinite is questioning their origins.
 
 A questioning about the immanent meaning of our actions that we can’t notice or understand before the very moment they join and suddenly make sense, or before the understanding of the intimate meaning of those things that allows their junction.

External Publication :
notcot.org
imgur.com 758,593Views and comment
Tumblr moronicbeauty.com (83,419 notes)

Tiré par les cheveux

Une sorte de constatation d’un parcours inconscient nous menant là où nous devons être.

Cette œuvre composée de deux autres œuvres est sans doute celle dont le coefficient artistique penche le plus vers l’instinct. Elle est sortie d’elle-même, et comprenait les prémices de pièces sur lesquelles le coefficient artistique pencherait vers le cogito : mon travail sur les cordes ou les nœuds.

« tu es déjà ce que tu seras plus tard ». Jodorowsky

Cheveux sur la soupe,
Soupe de cheveux, Toile soupe Campbell’s blanc sur blanc (Ready TO made) + Peigner une brosse

Description : Bocal en verre, Cheveux, Cordelette, Pinceau, Peigne en corne, Chêne
Dimensions : 80/35/25cm
Exemplaires : Pièce unique

Mise en boite ouvrant sur une infinité de possibilités de réalisation.

Rapport entre différents objets d’apparence très éloigné qui pourtant…